Comment repérer une souffrance liée au travail ?

Mise à jour : 
juin 2015

En Provence- Alpes-Côte d'Azur, en 2008, d'après les médecins du travail participant au réseau EVREST, un salarié sur 4 estimait être exposé à une pression psychologique au travail. (Tableau de bord santé, sécurité et conditions de travail 2010)

Comme dans toute souffrance morale, les contextes personnels et familiaux seront explorés. La spécificité du contexte professionnel pourra être appréhendée par des questions telles que :

  • Et au travail comment ça va ? (quantité, qualité, moyens, exigences, autonomie…)
  • Et avec vos collègues ? (confiance, isolement, agressivité, violences…)
  • Et avec les responsables ? (reconnaissance, conflit…)
  • Y a-t-il eu des changements dans l'entreprise ? (de métier, de chef, financier, etc…)
  • Dans quel esprit allez-vous au travail ?
  • Quel est votre statut professionnel ? (type de contrat, salarié protégé…)
  • Qu'est-ce qu'il faudrait pour que vous vous sentiez bien au travail ?

La souffrance au travail peut être liée à une ou plusieurs des situations citées ci-dessous. Une plus forte intensité et l'association de plusieurs de ces situations sont des éléments importants à prendre en compte pour faire le lien avec le travail.

Identifier les principales causes de souffrance liée au travail et les améliorations possibles (le patient peut faire une balance décisionnelle) :

Liées aux conditions de travail

  • Surcharge, sous charge de travail
  • Horaires de travail
  • Sur ou sous qualification
  • Taches répétitives monotones
  • Confrontation à la souffrance des autres
  • Mutations, changements de poste
  • Mauvaises conditions de travail et de sécurité

Liées aux facteurs humains et relationnels

  • Agressions verbales, physiques, incivilités (notamment lors de travail au contact du public)
  • Conflits non extériorisés, non résolus
  • Mésentente professionnelle : conflit de valeurs
  • Absence de reconnaissance de la qualité du travail accompli, climat d'injustice
  • « Maladresse » managériale : humiliante, agressive (dirigeant caractériel), stressante (dirigeant obsessionnel)…
  • Isolement du travailleur

Liées aux méthodes de management actuelles

  • Méthodes d'évaluation, de notation du travail
  • Niveau d'autonomie, latitude décisionnelle insuffisants
  • Objectifs à atteindre, pression temporelle
  • Injonction paradoxale : fixer un objectif mais sans en donner les moyens de l'atteindre.
  • Intensification du travail / stress, cadences
  • Restructuration qui peut briser le collectif de travail et la coopération entre les salariés
  • Perte du dialogue / perte du déficit d'expression
  • Précarité de l'emploi, source d'insécurité