Quand contacter le médecin du travail ?

Mise à jour : 
février 2022

En cas de diagnostic de diabète ou d’aggravation de la pathologie, si vous pensez, en tant que médecin traitant :

  • Soit que son travail peut avoir un impact sur sa pathologie (déséquilibre…)
  • Soit que sa pathologie peut rendre son travail difficile (malaise lié au déséquilibre glycémique, fatigue, rétinopathie…)

Vous pouvez adresser votre patient à son médecin du travail dans le cadre d’une visite à la demande (ou d’une visite de pré-reprise si votre patient est en arrêt de travail)

Le médecin du travail est l'interlocuteur privilégié d'une personne diabétique qui voit son poste ou sa maladie évoluer, avec pour conséquences une menace pour sa santé ou celles de ses collègues.

Comme tous les médecins, le médecin du travail est soumis au secret médical.

Le médecin du travail vérifiera si l’état de santé de la personne diabétique est compatible avec son emploi et proposera les aménagements nécessaires.

Il pourra, avec l’accord du patient, intervenir auprès de son employeur pour réaliser des aménagements permettant la poursuite de l’activité professionnelle dans les meilleures conditions :

  • Les horaires (comme l'aménagement des pauses dans la journée ou le midi pour les glycémies et les repas)
  • Les fonctions
  • Le poste (réduire le stress ou les efforts physiques), voire un changement de poste
  • La réduction de son temps de travail
  • Le changement de statut (travailleur handicapé…)

A l’embauche ou en cas d’arrêt de travail prolongé, le médecin du travail recevra systématiquement votre patient en consultation pour une visite d’embauche ou une visite de reprise. Il décidera de l’aptitude à un poste de travail pour votre patient diabétique, en fonction de l’équilibre du diabète, et des caractéristiques du poste de travail.

Votre patient n’a aucune obligation de parler de son diabète à l’employeur à l’embauche, ni de mentionner sa RQTH. Il a d’ailleurs la possibilité de demander à sa Caisse Primaire d’Assurance Maladie de lui délivrer une attestation de carte vitale anonymisée ne portant pas la mention ALD (Affection Longue Durée) (Code de la Sécurité Sociale, article R. 161-33-4.)

Il est fortement recommandé (mais non obligatoire) au salarié diabétique de signaler sa maladie à son médecin du travail, car ce dernier est la seule personne habilitée à recevoir des informations d’ordre médical dans l’environnement professionnel, et de ce fait l’acteur pivot en matière de prévention de la désinsertion professionnelle et maintien dans l’emploi des personnes par la proposition d’aménagements des postes de travail en agissant sur la composantes organisationnelle (temps de travail, …), individuelle (dispositifs d’aide à la reconversion, changement de fonction, changement de statut-RQTH, …) et techniques (réduction de charge, effort, …).

randomness