Lettre d'information N°03 - Juin 2022

Lettre d’information
N°3 - juin 2022


L’Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d'Azur (ORS PACA) vous informe du lancement d’une nouvelle lettre d’information trimestrielle consacrée au Système d’information en santé, travail et environnement (SISTEPACA), un dispositif régional d’information sur la santé travail à destination de tous les professionnels de soins.

Ce dispositif, unique en France, est financé par la direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS), l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (AGEFIPH) et l’Agence Régionale de Santé (ARS) et animé par l’ORS PACA.

 
ACTUALITÉS
Télétravail
 
Quels sont les points de vigilance à aborder avec son patient qui pratique le télétravail ?


Une nouvelle fiche « Télétravail et les facteurs de risques induits » est disponible sur le site du SISTEPACA dans la rubrique « Conduite à tenir ».
Cette fiche aide à repérer les facteurs de risques pouvant être induits par la pratique du télétravail et les conduites à tenir en cas d’effets sur la santé de vos patients.

En savoir plus
Congrès national de Médecine et Santé au Travail
 
Le SISTEPACA, un outil de formation et d'échanges multidisciplinaires en santé-travail pour les médecins de soins


Une communication orale de l’ORS PACA sur le SISTEPACA est prévue au Congrès National de Médecine et Santé au Travail le 16 juin 2022 à Strasbourg. Cette communication s’intègre dans une session dédiée aux nouvelles pratiques en santé travail pour une meilleure prévention.

En savoir plus
 
icone zoom ZOOM info Le certificat médical AT/MP et l’avis d’arrêt de travail évoluent
Le Certificat Médical AT/MP
 
La fusion des avis d’arrêt de travail « maladie » et « AT/MP » a fait évoluer les modalités de prescription des avis d’arrêts de travail et des certificats médicaux pour accidents du travail (AT) et maladies professionnelles (MP).
  • L’avis d’arrêt de travail devient le support unique pour toutes les prescriptions d’arrêt de travail en maladie et accident du travail/maladie professionnelle.
  • Le certificat de prolongation pour soins est supprimé.
  • Création d’une coche « nouvelle lésion » permettant au médecin prescripteur de demander la prise en charge de lésions en rapport avec l’AT/MP et apparues après la rédaction du CMI.
En savoir plus
 
icone zoom ZOOM Sur un cas clinique
Image article 4
 
Comment accompagner et prendre en charge l’épuisement professionnel de son patient ?


Votre patiente, Mme L. 41 ans, infirmière dans un service d’urgence, vient vous voir car elle se trouve dans un état d’épuisement émotionnel et physique intense, avec une extrême fatigue, un mal de dos et fait des insomnies importantes. Mme L. qui a toujours été très investie dans son travail, vous parle de sa situation de travail qui est devenue intenable du fait notamment de fortes exigences émotionnelles et un contexte de violences verbales. Elle vous avoue ne plus pouvoir faire correctement son métier. Hier, elle a eu une forte dispute avec sa hiérarchie. Votre patiente semble être dans un état de détresse psychologique important.

Quels risques ?

  • Une maladie professionnelle qui passe inaperçue et qui prive votre patient de compensations financières
  • Des difficultés à la reprise du travail à cause de sa pathologie et du manque d’anticipation (risque d’inaptitude prononcée par le médecin du travail)
Que faire pour aider ce patient ? Vers qui l’orienter ?
Où trouver des informations ?

Sur le www.sistepaca.org vous accédez
à plusieurs types d’information :
Dans un premier temps : Quoi faire ?


  • Vous lui posez des questions sur ses conditions et son organisation de travail tout en examinant votre patiente.
  • Vous assurez sa prise en charge médico-psychologique, en fonction de la sévérité de son état anxio-dépressif, avec une recherche d’un éventuel risque suicidaire.
  • Il est recommandé d’orienter votre patiente vers un spécialiste de santé mentale : psychiatre, psychologue du travail, etc.
Suite à votre interrogatoire et votre examen vous lui prescrivez un arrêt de travail de 15 jours. Vous lui proposez de la revoir une semaine plus tard.
En savoir plus
Comment accompagner sa patiente en épuisement professionnel ?


  • Vous réévaluez régulièrement la situation psychique de votre patiente
  • Vous conseillez à votre patiente de solliciter une visite de pré-reprise auprès de son médecin du travail, en lui proposant d’accompagner cette visite par une lettre dans laquelle vous décrivez la situation de façon factuelle
  • Il existe d’autres soutiens pouvant être mobilisés : les consultations de pathologies professionnelles, les acteurs de l’entreprise (représentant du personnel…), l’inspection du travail, les assistantes sociales de l’organisme de sécurité sociale … (consultez l’annuaire)
Après plusieurs semaines d’arrêt suite à un état anxio-dépressif sévère, votre patiente prend rendez-vous pour une visite de pré-reprise avec le service de prévention et santé au travail auquel son employeur est affilié. En lien avec le médecin du travail, elle voit un psychologue du travail attaché à ce service. Cette visite permet de faire le point sur la situation de travail, sur son état de santé et d’anticiper la reprise du travail.
En savoir plus
Est-il possible de déclarer une affection psychique en Maladie Professionnelle ?


  • Reconnaissance possible des affections psychiques en maladie professionnelle par le comité régional de reconnaissance en maladies professionnelles (CRRMP) sous réserve :
    • D’un niveau de gravité suffisant (incapacité permanente partielle ≥ 25 % ou décès du patient)
    • Et qu’un lien direct et essentiel puisse être établi entre la pathologie et les conditions de travail
  • A votre niveau, vous avez juste à remplir le certificat médical initial (CMI)
  • Suite à ce CMI, le patient pourra faire sa déclaration en maladie professionnelle.
La reconnaissance des affections psychiques en maladies professionnelles augmente depuis quelques années en France, toutefois celle-ci semble encore sous-estimée notamment par la méconnaissance des systèmes de déclaration et reconnaissance en maladies professionnelles des professionnels de santé et des patients. Pourtant les intérêts sont doubles à la fois pour le patient et pour la société.
En savoir plus
Quels sont les pièges à éviter ?


  • Ne pas mentionner « harcèlement » sur un certificat médical ou sur un arrêt de travail : c’est un terme juridique
  • Décrire uniquement l’état de santé de votre patient sur les certificats médicaux
  • Rester factuel dans la description des faits dans un courrier destiné au médecin du travail ou médecin conseil : ne pas mentionner « harcèlement », ni « souffrance au travail » …
Votre patiente vous a parlé de harcèlement par sa hiérarchie.
En savoir plus
Comment éviter la désinsertion professionnelle de ma patiente ?


  • Conseiller à votre patient de rencontrer son médecin du travail
  • Poursuivre l’accompagnement auprès du psychiatre ou psychologue
  • De nombreux outils et ressources existent pour éviter la désinsertion professionnelle
Votre patiente avec l’appui de son médecin du travail et du psychologue du travail envisage soit une reprise sur son poste de travail avec aménagement, soit un reclassement vers un autre service ou un licenciement si le reclassement n’est pas possible. Le reclassement vers un autre service est finalement décidé par votre patiente.
En savoir plus
 
Vous pouvez trouver les coordonnées de ces acteurs et des services de prévention et de santé au travail de la région dans l’annuaire santé-travail du SISTEPACA.
 
Agenda Prochaine lettre Septembre 2022
 

Le Système d’information en santé, travail et environnement (SISTEPACA) est un outil d’information à destination des professionnels de santé pour les aider :

  • à mieux identifier l’origine professionnelle possible des pathologies développées par leurs patients (troubles musculo-squelettiques, cancers, dermatites, allergies…) 
  • à orienter leurs patients vers leur médecin du travail afin d’éviter leur désinsertion professionnelle

Le SISTEPACA peut également aider les patients et les entreprises à mieux comprendre les étapes et les aides pour adapter l’activité professionnelle des salariés à leur situation de santé 

LE SISTEPACA c’est :

  • Un site internet en accès libre
  • Des séances de formation et d’échange autour des outils du SISTEPACA, à destination des acteurs du soin et en présence des acteurs de la santé au travail de la région PACA. 
  • Un groupe de travail pluridisciplinaire composé de médecins généralistes et d’acteurs de la prévention en santé au travail et du maintien dans l’emploi, garant du contenu des informations délivrées sur le site internet et dans les formations 

Le SISTEPACA, un dispositif animé par l’Observatoire Régional de la Santé PACA
et financé par l’AGEFIPH, l’ARS PACA et la DREETS PACA

Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi ARS agefiph
Retrouvez toutes les informations sur www.sistepaca.org.
Observatoire Régional de la Santé - Provence-Alpes-Côte d'Azur
Faculté des Sciences Médicales et Paramédicales
27 Boulevard Jean Moulin, 13385 Marseille Cedex 5
Tél : 04.91.32.47.00 | Courriel : contact@sistepaca.org


Cette lettre d'information vous a été envoyée par l'ORS PACA car vous êtes en relation avec l’ORS PACA, le Sistepaca ou ses partenaires (DREETS, Agefiph, l’ARS, l’Assurance maladie…), ou encore que vous avez accepté de recevoir cette lettre. Votre adresse est traitée dans le cadre de la Politique de confidentialité de l'ORS PACA.
Si vous ne souhaitez plus recevoir de nouvelles de notre part, vous pouvez vous désabonner :
Se désabonner.
randomness